Schoenstatt
Mouvement apostolique
21 - 09 - 2017
Une culture d'alliance

Parcourez les étapes de la création du mouvement de Shoenstatt !

Schoenstatt, un "enfant de la guerre"

Souvent au cours de sa vie, Le Père Kentenich répétera à la Famille de Schoenstatt : "Nous sommes un enfant de la guerre". Par cette expression, il rappelle que Schoenstatt est né au moment où débute la première guerre mondiale, mais aussi que la croissance du mouvement ne peut se faire qu'à travers les épreuves et les persécutions. Depuis ces jours lointains de la première guerre mondiale jusqu'au jour de sa mort, il va construire pas à pas une œuvre gigantesque. Il s'y consacrera entièrement, nuit et jour, attentif à chaque événement, important ou non, à chaque personne qui vient le voir, et en laquelle il lit un message de Dieu. Et quand les choses ne sont pas suffisamment claires pour lui, il attend qu'un signe lui manifeste plus clairement la volonté de Dieu. Il se tient constamment "une oreille sur le cœur de Dieu et la main au pouls du monde".

Lire la suite : Schoenstatt, un "enfant de la guerre"

David et Goliath

En 1933, Adolf Hitler s'empare du pouvoir en Allemagne, avec les conséquences que l'on sait. A peine le nouveau régime commence-t-il à faire ses premiers pas, que le Père Kentenich voit déjà venir le tourment. Avec un sens aigu de la réalité, il affirme en 1934 : "Ce n'est pas tant le parti qui nous menace, donc pas tant la doctrine et le programme, ce sont la puissance et la brutalité latentes auxquelles on ne peut faire front que par une vie forte et vigoureuse". De même, il affirme cette même année : "Nous vivons à une époque où se mesurent non des forces humaines avec des forces humaines, nous vivons à une époque où des forces diaboliques se mesurent avec des forces divines". Fidèle à lui-même, il ne s'arrête pas à la seule critique du régime national-socialiste. De tout le négatif qui émerge, il cherche à déduire l'esprit positif qui est dans le temps, c'est-à-dire qu'il cherche à comprendre le message que Dieu donne. Ainsi, quand les nazis parlent d'héroïsme et de sacrifices, Joseph Kentenich prêche pendant toute une année sur l'héroïsme filial envers le Père du Ciel. Comme on prétendait que la race arienne n'avait pas besoin d'être rachetée, il insiste, dans les grands exercices spirituels, sur "l'homme racheté". Il développe intensément le mouvement de pèlerinage populaire, pour répondre aux grands rassemblements de masse tant appréciés par le Führer…

Lire la suite : David et Goliath

Instrument fidèle jusqu'au bout

A peine sorti de cet enfer, alors qu'il vient de fêter ses soixante ans, il reprend son activité apostolique sur deux fronts : d'une part, développer la dimension internationale de Schoenstatt, avec une série de voyages qui l'emmèneront en Afrique, en Amérique du Sud et aux Etats-Unis, pour construire tout un réseau de sanctuaires "filiaux" ; d'autre part, obtenir auprès de la hiérarchie allemande et du Saint-Siège la reconnaissance officielle de l'œuvre de Schoenstatt.

Lire la suite : Instrument fidèle jusqu'au bout